Français
|
Deutsche
|
English

Sept règles d’or pour les planchers solives avec un chauffage au sol

Partie 1 - Les sept règles d'or

L'installation d'un système de chauffage au sol à eau chaude écoénergétique sur des planchers solivés peut parfois s'avérer assez difficile selon « la légende », et avec autant de choix de système, il peut être difficile de séparer le bon grain de l'ivraie (et il y en a beaucoup...).

Les méthodes classiques peuvent souvent impliquer des changements significatifs de la hauteur du sol si elles ne sont pas planifiées suffisamment à l’avance. Et, bien sûr, le mythe existe toujours selon lequel on ne peut pas recouvrir un système de chauffage au sol avec de la moquette.  

Les projets de rénovation, à moins qu'ils soient extensifs, ajoutent rarement un chauffage au sol à base d'eau à l'étage en raison des problèmes perçus de pose à l'aide de méthodes traditionnelles - encore le mythe de la moquette. Les systèmes électriques peuvent être utilisés sous du carrelage dans une salle de bains ou une salle de bains privative, mais les coûts de fonctionnement élevés du plancher chauffant électrique deviennent un problème important; et bien sûr, des personnes apprécient encore le porte-serviettes.

Conseil de Chris : Comparaison de l’efficacité – De comparer l’efficacité du plancher chauffant électrique à celle des radiateurs, à celle du chauffage au sol à eau chaude est un sujet complexe, et vous ne trouverez jamais deux personnes entièrement en accord. En règle générale, le fonctionnement du plancher chauffant électrique coûte 30% de plus que les radiateurs, et les radiateurs coûtent 30% de plus pour un système de plancher chauffant à eau chaude.

Sept règles d'or à prendre en considération

1. Planifiez à l'avance - Le moyen le plus simple de s'assurer que le plancher chauffant peut être utilisé sur des planchers solivés est de planifier l'ajustement dès la phase de conception. Adressez-vous à une entreprise spécialisée réputée (telle que Continal®) afin de vous renseigner sur les options disponibles. Les employés chez un commerçant possèdent rarement les connaissances les plus récentes et vous risquez d’être, soit dirigé loin du chauffage au sol, soit de vous voir proposer un système comportant des problèmes inhérents (tels qu’une production de chaleur insuffisante).

2. Construisez le plancher chauffant au début – Lorsque le plancher en bois a été posé et que les plafonds sont en place en dessous, ajouter un plancher chauffant sur un plancher solivé constituera toujours un compromis. Cela peut entraîner des modifications de la hauteur du sol finale, ce qui se répercute sur les ouvertures des portes, les escaliers et les niveaux de planchers finals. Si vous pouvez intégrer votre chauffage au sol à un stade précoce, cela vous facilitera la vie, le système sera moins cher et moins susceptible d'être inadéquat, et les travailleurs sur le chantier rencontreront moins de problèmes.

3. N’oubliez pas l’isolation - nous rencontrons tellement de systèmes électriques simplement posés sous des carreaux sans isolation, dans l’espoir que le système fonctionnera par magie… Malheureusement, nous constatons également des problèmes similaires chez certains fournisseurs de planchers chauffants moins réputés, qui proposent des systèmes «fins» et oublient de vous informer que vous aurez besoin d'une isolation supplémentaire en-dessous. Dans le cas des planchers en bois et solivé, cela signifie souvent que vous aurez besoin d’un accès par le dessous pour installer l’isolant entre les solives: difficile et coûteux une fois que le plafond est en place.

4. Considérez les niveaux de sol finals - La moquette, le parquet et les carreaux ont des épaisseurs différentes. Les niveaux de sol varient donc d'une pièce à l'autre. Pour obtenir un niveau de plancher final entre pièces adjacentes, vous devez souvent utiliser des composés de nivellement ou ajouter plusieurs couches de contreplaqués fins pour compenser la différence de profondeur. Cela peut être problématique si vous travaillez avec des systèmes de planchers chauffants traditionnels. Une conception soignée - et la sélection correcte du produit de plancher chauffant- peuvent aider ; mais bien sûr, cela nécessite un fournisseur de chauffage au sol avec une large gamme de produits et un personnel compétent. Acheter des panneaux sur un site Internet bon marché ne fonctionne pas tout simplement. Continal® propose la plus vaste gamme de systèmes de planchers chauffants en Europe et les conseillers techniques sont spécialement formés à la réalisation d’un niveau final homogène entre les pièces adjacentes avec différentes finitions.

5. Oui, vous pouvez avoir de la moquette sur un plancher chauffant à eau chaude - Ceci est un sujet global en soi, mais une moquette peut facilement être utilisée par le dessus d’un plancher chauffant. Là encore, le recours à une entreprise spécialisée dotée d’employés formés contribuera à garantir le bon fonctionnement du système. Étant donné que les rendements sont plus faibles, le système doit être soigneusement conçu et certaines méthodes d’ajustement nécessitent beaucoup de travail supplémentaire.

La règle générale est d'éviter une valeur de sous-couche ou de moquette supérieure à 1,5. Cependant, les pratiques réelles suggèrent qu’une combinaison de 2 ou 2,5 constitue réellement la limite si la conception du système est optimisée.

6. Travailler en toute sécurité - L’un des moyens classiques d’adapter du chauffage au sol aux planchers solivés consiste à fixer les plaques d’épandage en aluminium entre les solives, puis à les raccorder avant de poser le plancher. Cela signifie que vous travaillez en équilibre sur des solives.

Maintenant, bien sûr, la plupart des personnes dans ce métier vont traverser ou travaillez sur un plancher solivé éxposé. Nous l’avons tous fait, mais le risque de glisser et de tomber est énormément accru si vous passez des jours à genoux pour lutter contre un serpentin de tubes en plastique gris ou blanc qui veut reprendre sa forme initiale. (Au passage, c’est là qu’un tube super flexible est essentiel : le PEX [généralement blanc] et le Polybutylène [généralement gris] deviennent rigides à la température du chantier. Résolvez ce problème en utilisant le SUPERflex™ de Continal®.

Mais pourquoi prendre le risque ? Certains systèmes suppriment totalement ce risque (comme OneBoard® de Continal®), mais les plaques à l’ancienne sont toujours spécifiées. Pourquoi ? Car « c’est ce que nous avons toujours fait »

7. Utilisez des produits testés et approuvés - Cela semble être du bon sens, n’est-ce pas ? Pourtant, nous entendons des histoires au sujet du « dernier système novateur qui va révolutionner le chauffage au sol et les solives » qui n'ont tout simplement pas été testés correctement et qui n'ont pas été essayés dans des milliers d'installations.

Il y a quelques années, il y avait un système avec un isolant en emballage à bulles recouvert de dalle recouvrant les solives, avec des tubes cloués ou clipsés sur les solives. Il a été prouvé que cela ne fonctionnait pas bien, car l’espace d’air autour du tube et le manque d’isolation véritable sous ceux-ci ne pouvaient tout simplement pas donner la chaleur produite sans fonctionner à des températures de débit supérieures à 70°C.

Plus récemment, nous avons vu des panneaux de polystyrène fragiles, avec seulement 1 mm d'épaisseur sous le tube, vendus en tant que systèmes « simples à poser par terre ». Bien sûr, ils se cassent, et ensuite vous, l'installateur, rencontrez un réel problème.

Les planchers solivés et le chauffage au sol à eau chaude peuvent bien fonctionner ensemble, mais les méthodes traditionnelles posent des problèmes inhérents qu'il convient de prendre en compte. De nombreuses entreprises souhaitent vous vendre leurs stocks limités, ce qui n’est pas toujours la meilleure solution, ni pour vous ni pour le propriétaire.

Des systèmes tels que OneBoard®, SlimFix®, TileFix®, UltraSlim™ et ThermoDEK™ offrent tous des avantages dans des situations particulières.

Dans la deuxième partie, nous examinons l’ensemble des solutions possibles pour les planchers solivé, qu’il s’agisse de constructions neuves ou de rénovations.